La directrice artistique d’Arion remporte le prix Betty-Webster d’Orchestres Canada pour 2019

Claire Guimond, lauréate du Prix Betty-Webster d’Orchestres Canada pour 2019.

Mme Guimond recevra le prix vendredi le 18 octobre lors du concert d’ouverture de la saison 2019-2020 d’Arion Orchestre Baroque. En 2019-2020, Mme Guimond mènera sa dernière saison comme directrice artistique de ce talentueux orchestre de Montréal.

Le prix Betty-Webster est remis chaque année à une personne ou un organisme qui a fait une contribution soutenue et importante pendant un certain nombre d’années à la communauté orchestrale canadienne, principalement sur les plans du leadership, de l’éducation et du bénévolat. Il a été créé en 2002 en l’honneur de la directrice générale fondatrice d’Orchestres Canada. Il rend hommage au leadership visionnaire de Betty Webster et à ses contributions extraordinaires à la santé et la vitalité de la communauté orchestrale canadienne.

C’est en 1981 que Claire Guimond fonde l’Ensemble Arion avec trois collègues de l’Université McGill. Initialement un quatuor, le groupe s’est peu à peu imposé comme un des plus célèbres orchestres de musique baroque en Amérique du Nord. L’orchestre met en vedette des solistes et chefs invités établis et émergents, ainsi que ses propres musiciens accomplis dans un ambitieux programme de concerts à Montréal, en tournées nationales et internationales, ainsi que pour plusieurs enregistrements.

En plus de cumuler les fonctions de directrice artistique et de flûtiste auprès d’Arion, Mme Guimond exerce le rôle de directrice générale pendant plusieurs années. Déterminée à appuyer les jeunes musiciens de la relève, elle maintient aussi un solide calendrier de classes de maître et de cours particuliers.

La saison 2019-2020 sera sa 39e et dernière saison à la barre d’Arion Orchestre Baroque. Cette année, elle pourra compter sur le soutien du codirecteur artistique, Mathieu Lussier, qui lui succédera en 2020-2021. La réputation de Montréal comme centre important de musique ancienne qui, en plus d’attirer des solistes étrangers de renom, appuie aussi les interprètes de la musique baroque qui s’y produisent, rend un véritable hommage au dévouement de Mme Guimond et à son succès avec Arion.

En réaction au prix, Mme Guimond a dit « Je suis très émue et honorée de recevoir le prix Betty-Webster d’Orchestres Canada. J’aimerais saluer Orchestres Canada pour son importante contribution à la vitalité de nos orchestres canadiens. Je tiens à exprimer ma gratitude et mes remerciements à tous ceux qui travaillent, soutiennent et enrichissent la vie musicale au Canada. Ensemble, nous faisons une différence ! Je voudrais également profiter de cette occasion pour remercier les membres du conseil d’Arion qui ont généreusement soutenu l’orchestre depuis presque 40 ans. » Le prix inclut une plaque et un don à un orchestre choisi par le lauréat ou la lauréate. Mme Guimond a demandé que le don de cette année soit versé à Arion Orchestre Baroque.

Le jury national était présidé par Jennifer MacDonald (membre du conseil d’administration d’OC et directrice, opérations artistiques du Calgary Philharmonic Orchestra) et composé des gestionnaires des orchestres Hugh Donnan (Newfoundland Symphony Orchestra), Jean-François Phaneuf (Winnipeg Symphony Orchestra) et Joanne Harada ; de la musicienne et gestionnaire des arts Françoise Henri (Société pour les arts en milieux de santé – SAMS Montréal) ; et de la comptable et secrétaire-trésorière d’OC, Karen Wilkinson, FCPA, FCA.

Au sujet du prix, la présidente du jury, Jennifer MacDonald a affirmé : « Le jury a été frappé par le nombre de contributions au paysage orchestral faits par des particuliers et des organismes partout au Canada. Le jury a par ailleurs été impressionné par le travail que Mme Guimond a accompli en tant que directrice artistique, administratrice et musicienne pour transformer le petit ensemble talentueux qu’était Arion en un authentique orchestre baroque. C’est grâce à sa vision qu’elle et Arion Orchestre Baroque se sont révélés capables d’attirer des talents internationaux à un milieu local florissant de musique ancienne, établissant ainsi la réputation de Montréal, du Québec et du Canada au chapitre de la musique baroque mondiale. »

Le Prix Betty-Webster 2019

Orchestres Canada vient de lancer son appel de candidature pour le prix annuel Betty-Webster, notre manière de reconnaître les contributions exceptionnelles à la communauté des orchestres canadiens. Ce prix annuel célèbre ceux ayant laissé leur marque indélébile auprès des orchestres canadiens et nous donne l’occasion de souligner les réalisations de nos collègues. Le Prix Betty-Webster a été créé en 2002, en l’honneur de la fondatrice et chef de la direction d’Orchestres Canada, et rend hommage aux nombreuses années de service de Betty Webster et à ses extraordinaires contributions à la vitalité et au dynamisme du milieu orchestral du Canada, en particulier dans les domaines du leadership, de l’éducation et du bénévolat. Cliquez ici pour plus de renseignements sur le processus de nomination.

OC choisit le directeur musical du VSO, Bramwell Tovey, comme récipiendaire du prix Betty-Webster 2018

Le prix rend hommage aux longs antécédents de leadership au sein de la communauté orchestrale canadienne de maestro Tovey

Photo, Bramwell ToveyBramwell Tovey est lauréat du prix Betty-Webster d’Orchestres Canada pour 2018. Maestro Tovey recevra le prix au concert en plein air que le Vancouver Symphony Orchestra donnera le 30 juin ; il s’agit de la première des trois représentations qui seront données à l’Olympic Plaza durant la longue fin de semaine de la fête du Canada. Les concerts annuels du VSO et du Whistler Institute Orchestra sont présentés par la municipalité de Whistler et la province de la Colombie-Britannique

Le prix Betty-Webster est remis chaque année à une personne ou un organisme qui a fait une contribution soutenue et importante pendant un certain nombre d’années à la communauté orchestrale canadienne, principalement sur les plans du leadership, de l’éducation et du bénévolat. Il a été créé en 2002 en l’honneur de la directrice générale fondatrice d’Orchestres Canada. Il rend hommage au leadership visionnaire de Betty Webster et à ses contributions extraordinaires à la santé et la vitalité de la communauté orchestrale canadienne.

Bramwell Tovey conclut son mandat comme directeur musical du Vancouver Symphony Orchestra, orchestra qu’il dirige depuis 2000. Durant cette période, il s’est montré inlassable dans sa quête d’excellence pour l’orchestre et a inscrit à ses programmes des œuvres propres à galvaniser, engager et inspirer tant les musiciens que le public.  Son charisme et son charme caractéristiques, ainsi que sa disposition à diriger un vaste éventail de concerts (musique classique, pops, concerts éducatifs) ont permis au VSO d’attirer de nouveaux auditoires et de fidéliser les amateurs de concerts de Vancouver. Maestro Tovey s’implique aussi activement dans les initiatives éducatives du VSO. Il est actuellement conseiller artistique auprès du Vancouver Symphony Orchestral Institute at Whistler et a été une des forces motrices de la création, en 2011, de l’école de musique du VSO.

Avant son arrivée au VSO, maestro Tovey a été directeur musical pendant 12 ans du Winnipeg Symphony Orchestra, où il a lancé le Winnipeg New Music Festival. Il suffit de compter ses passages au WSO et au VSO pour voir qu’il a consacré une trentaine d’années à l’avancement des orchestres et de la musique symphonique au Canada. Pendant tout ce temps, il s’est employé à promouvoir les artistes et compositeurs canadiens et a manifesté sa croyance dans l’accessibilité de la musique pour tous. Outre ces fonctions, maestro Tovey a été pendant 11 saisons chef d’orchestre et hôte de la série Summertime Classics du New York Philharmonic et a occupé des postes désignés auprès de l’Orchestre philharmonique du Luxembourg et du LA Philharmonic au Hollywood Bowl, en plus d’avoir été chef invité partout au Canada, aux États-Unis, en Europe, en Australie et en Asie. Il est actuellement directeur des études orchestrales et en direction d’orchestre à la Boston University et premier chef d’orchestre du BBC Concert Orchestra.

Photo, Betty WebsterLe jury national était présidé par le chef d’orchestre de Waterloo Matthew Jones (Kitchener-Waterloo Chamber Orchestra, Etobicoke Philharmonic) et composé de la gestionnaire des arts Ardyth Brott (Brott Music Festival/Orchestre académique national, aussi lauréate du prix Betty-Webster de 2017), du chef d’orchestre Daniel Bartholomew-Poyser (artiste résident et ambassadeur auprès de la collectivité, Symphony Nova Scotia), de la gestionnaire des arts Margot Holmes (Vancouver Island Symphony et Caline Arts Management) et de la violoniste Adriana Lebedovich (Calgary Philharmonic Orchestra).

Au sujet de ce prix, le président du jury Matthew Jones a affirmé : « Encore une fois, le jury du prix Betty-Webster a été fort impressionné par le travail réfléchi et puissant accompli par des personnes et des organismes partout au Canada. Il a été particulièrement inspiré par l’impact que Bramwell Tovey a eu sur le paysage culturel de la Colombie-Britannique, du Manitoba et, en fait, de tout le Canada. Nous sommes honorés de pouvoir reconnaître l’engagement de maestro Tovey envers l’excellence, son leadership tant sur le podium qu’ailleurs, sa promotion de la musique et des musiciens, son bénévolat et son dévouement soutenu à l’égard de l’éducation musicale tant à l’école de musique du VSO qu’au Vancouver Symphony Orchestral Institute at Whistler. »

En réaction au prix, maestro Tovey a déclaré : « Je suis extrêmement honoré de recevoir le prix Betty-Webster d’Orchestres Canada. Betty Webster était une femme remarquable dont la dévotion inlassable envers les orchestres canadiens était inspirante. J’ai eu la chance de me retrouver dans son orbite à mon arrivée au Canada en 1989 et de faire partie de sa légion d’amis et de défenseurs. Je tiens à rendre hommage aux musiciens d’orchestre avec lesquels j’ai travaillé le plus intimement à Vancouver et Winnipeg depuis 30 ans. Ce fut un privilège et un honneur de faire de la musique avec eux. Je remercie sincèrement Orchestres Canada pour ce prix ainsi que pour son travail de représentation des formidables orchestres qui existent partout au Canada. »

Les derniers lauréats du prix Betty-Webster incluent le gestionnaire des arts John Gomez en 2016 (directeur musical, Académie des orchestres des jeunes d’Ottawa), Annemarie Petrov en 2014 (présidente et chef de la direction, Edmonton Symphony), Jeff Alexander en 2009 (ancien président et chef de la direction, Vancouver Symphony Orchestra), la contrebassiste Alison Mackay en 2013 (Tafelmusik Baroque Orchestra) et plusieurs organismes, y compris Tafelmusik (2009), l’Orchestre des jeunes du Nouveau-Brunswick (2008) et l’Orchestre national des jeunes du Canada (2007).

Une force vive du milieu de la musique au Canada remporte un prix national

Ardyth BrottOrchestres Canada décerne le prix Betty-Webster pour 2017 à la directrice générale du Festival de musique Brott, Ardyth Brott.

Mme Brott recevra le prix lors d’un concert donné dans le cadre du festival de 2017.

Le prix Betty-Webster est remis chaque année à une personne ou un organisme qui a fait une contribution soutenue et importante pendant un certain nombre d’années à la communauté orchestrale canadienne, principalement sur les plans du leadership, de l’éducation et du bénévolat. Il a été créé en 2002 en l’honneur de la directrice générale fondatrice d’Orchestres Canada. Il rend hommage au leadership visionnaire de Betty Webster et à ses contributions extraordinaires à la santé et la vitalité de la communauté orchestrale canadienne.

Le prix inclut une plaque et un don à un orchestre choisi par le lauréat ou la lauréate.

Mme Brott a demandé que le don de cette année soit versé au National Academy Orchestra / Orchestre académique national de Hamilton. Depuis 29 ans, cet organisme forme de jeunes musiciens d’orchestre professionnels grâce à un travail intensif avec des premiers violons invités et des mentors de partout au Canada, des chefs d’orchestre invités et des solistes de renommée internationale. Les participants se voient offrir des occasions de se produire dans le contexte d’un grand orchestre, d’un opéra et de groupes de musique de chambre.  Jusqu’à maintenant, 1 400 jeunes musiciens ont achevé leur formation au NAO et nombre d’entre eux travaillent au Canada et à l’étranger.

Ardyth Brott est directrice générale du Brott Music Festival depuis 30 ans et de l’Orchestre académique national depuis 29 ans.  Diplômée en droit de l’Université Western, elle a été admise au Barreau de l’Ontario en 1995. Elle est en outre l’auteur de livres pour enfants qui sont des succès de librairie, y compris Jeremy’s Decision, The Loneliest Piano et Pepe’s Magic Bow, tous d’inspiration musicale, et une bénévole précieuse dans la communauté (mentionnons notamment ses rôles clés au Hamilton Club et au Musée des beaux-arts du Canada).  Elle applique ses talents littéraires à la création de scénarios pour des programmes novateurs d’éducation musicale (y compris Beethoven and the Bully, Isabella Tarantella et The Inuit Spirit), faisant le lien entre les réalités contemporaines et la musique orchestrale grâce à l’art du conte.

Il se trouve par hasard qu’Ardyth Brott soit la fille de Betty Webster.  Aussi surprise qu’Ardyth d’apprendre la nouvelle, Betty était bien sûr absolument ravie!

Le jury national de cette année était présidé par le chef d’orchestre de Waterloo, Matthew Jones (Kitchener-Waterloo Chamber Orchestra) et composé de l’administratrice d’activités artistiques de Vancouver Leanne Davis (Vancouver Symphony Orchestra), du violoniste, chef d’orchestre et éducateur d’Ottawa (et lauréat du prix Betty-Webster de 2016) John Gomez (Académie des orchestres des jeunes d’Ottawa), de l’administratrice d’activités artistiques de Montréal Barbara Scales (Latitude 45 Arts Promotion) et de Bruce Craig de Charlottetown (PEI Symphony Orchestra).

Voici ce que le président du jury Matthew Jones a déclaré au sujet de la lauréate : « Le jury a vu en Ardyth Brott une  prima inter pares : une personne dont il faut voir les contributions exceptionnelles à la communauté orchestrale du Canada dans le contexte des autres particuliers et organismes remarquables qui forment la culture orchestrale dynamique et diversifiée du Canada. Il a été frappé par l’implication profonde d’Ardyth dans les organismes auxquels elle a participé, son appui soutenu de la participation des jeunes à la musique et l’impact permanent que son intervention a eu sur plusieurs générations de musiciens d’orchestre professionnels au Canada et ailleurs. Nous sommes honorés de reconnaître son action. »

L’Académie des orchestres de jeunes d’Ottawa remporte un prix national

John Gomez, fondateur et directeur musical de l’Académie des orchestres de jeunes d’Ottawa (AOJO), remporte le prix Betty Webster d’Orchestres Canada pour 2016. M. Gomez a été choisi à l’unanimité par un jury national.

M. Gomez recevra le prix à un événement de l‘AOJO durant la saison 2016-2017.

Le prix Betty Webster est remis chaque année à une personne ou une organisation qui a fait une contribution soutenue et importante pendant un certain nombre d’années à la communauté orchestrale canadienne, principalement sur les plans du leadership, de l’éducation et du bénévolat. Il a été créé en 2002 en l’honneur de la directrice générale fondatrice d’Orchestres Canada. Il rend hommage au leadership visionnaire de Betty Webster et à ses contributions extraordinaires à la santé et la vitalité de la communauté orchestrale canadienne. Le prix inclut une plaque et un don à un orchestre choisi par le lauréat.

M. Gomez a demandé que le don de cette année soit versé à l’AOJO pour aider à absorber le coût des leçons destinées aux élèves qui débutent sur des instruments de l’orchestre considérés comme « rares », tels le basson, la contrebasse, le cor français et la harpe.

John Gomez est à l’aube de sa 35e année comme directeur musical fondateur de l’Académie des orchestres de jeunes d’Ottawa (AOJO) et chef de l’Orchestre de jeunes d’Ottawa, ensemble porte-étendard de l’académie. Intervenant de premier plan sur la scène orchestrale canadienne, il a consacré sa carrière à préparer les jeunes musiciens à mener une carrière florissante en musique et, par son engagement envers la collaboration, il a formé de nombreux partenariats à Ottawa, à l’échelle du Canada et sur le plan international. Éducateur passionné par l’enseignement, il vise des normes exceptionnellement élevées pour lui-même et pour les jeunes avec lesquels il travaille. Ce stratège visionnaire a consacré des heures innombrables à rallier les jeunes à la musique, en commençant par un programme pour cordes au début des années 1980 qui a abouti à l’AOJO actuelle; le programme comprend maintenant deux orchestres au complet et dix-huit (dix-neuf l’an prochain) ensembles additionnels, composés de plus de 350 élèves qui se réunissent tous les samedis matins pour jouer de la musique.

Le jury national, sous la présidence du chef d’orchestre de Waterloo Matthew Jones (Kitchener-Waterloo Chamber Orchestra), était composé de la chef de file du domaine des arts d’Edmonton Annemarie Petrov (Edmonton Symphony/Frances Winspear Centre for Music), du basson solo de l’Ontario et professeure Nadina Mackie Jackson, de la musicienne et bénévole montréalaise Louise Richard (Association des orchestres de jeunes du Québec), ainsi que de Ken Macleod (Orchestre des jeunes du Nouveau-Brunswick et Sistema NB) de Moncton.

Voici ce que le président du jury Matthew Jones a déclaré au sujet du prix : « Le choix de John Gomez est particulièrement impressionnant compte tenu du calibre exceptionnel des autres personnes mises en nomination, qui constituent un échantillon représentatif de la communauté orchestrale canadienne : éducateurs, chefs d’orchestre, directeurs et musiciens. Le jury a été sensible à l’excellence de travail de John, son engagement généreux et soutenu envers la participation des jeunes à la musique, son leadership et l’impact qu’il a clairement eu sur plus d’une génération de musiciens professionnels d’orchestre canadiens. Nous sommes honorés de pouvoir reconnaître son travail. »