Le virage numérique – les événements de levée de fonds en ligne

Les orchestres de toutes les tailles misent sur des activités de collecte de fonds en personne pour cultiver des relations avec leurs donateurs et maintenir leurs activités. Mais comment aborder la collecte de fonds dans le contexte actuel où la distanciation s’impose pour rester en sécurité? Une option est de la réimaginer, en ligne.

OC a accueilli des représentants de trois orchestres canadiens qui ont réussi à organiser, vu les restrictions sur les rassemblements, une activité de collecte de fonds en ligne. Jim Campbell (Calgary Philharmonic Orchestra), Chris Sharpe (Stratford Symphony Orchestra) et Jean R. Dupré et Céline Choiselat (Orchestre Métropolitain) ont discuté des moyens adoptés par leurs orchestres pour aller en ligne, de la manière dont ils ont réussi à personnaliser les rapports avec leurs donateurs et de la place qu’ils entrevoient pour les activités en ligne dans l’avenir. Écoutez l’enregistrement ci-dessous, ou continuez lecture pour découvrir les quatre principaux enseignements de Jim, Chris, Jean et Céline :

1. La collecte de fonds en ligne est une occasion d’étendre la portée de l’événement

Au printemps, après avoir mis sa vente aux enchères d’œuvres d’art, Cork and Canvas,  en ligne, le Calgary Philharmonic Orchestra a attiré plus d’enchérisseurs que jamais, soit deux fois plus que pour ses ventes aux enchères en personne! Jim a fait observer que, sous cette forme, la vente était plus accessible et inclusive pour les personnes à l’extérieur de sa zone géographique et sa gamme de prix habituelles.

Une des activités de collecte de fonds déjà en ligne du Stratford Symphony Orchestra, son Phantom Ball annuel, a attiré encore plus d’attention au printemps, même sur la scène internationale. Chris a fait remarquer que, parce qu’ils sont chez eux, les gens ont particulièrement soif d’un lien par les arts en ligne. Les orchestres devraient donc « surfer sur la vague » dans leurs démarches de  collecte de fonds, comme le Stratford Symphony a l’intention de le faire tout en réimaginant son concert de collecte de fonds annuel,  Cows and Classics, sous forme de diffusion continue en direct en ligne.

2. Partager une expérience, en faire une occasion spéciale

Jean et Céline ont attribué le succès du Gala Virtuel de l’Orchestre Métropolitain à l’intimité qu’ils ont réussi à créer, même dans un espace virtuel. Ils ont fixé le nombre maximum de participants à l’événement à 50 et se sont associés à un chef réputé pour livrer sur le pas de la porte des participants des paniers-cadeaux comprenant du champagne et des hors-d’œuvre à déguster ensemble (mais chacun chez soi) durant l’événement. Cela a tout simplement transposé à la sphère virtuelle l’expérience collective et l’exclusivité fort appréciées d’un gala en personne.

3. La « stratégie des 100 principaux donateurs »

Jim a recommandé d’abord et avant tout, en périodes difficiles, de cultiver les liens avec les 100 principaux donateurs (y compris gouvernementaux) de l’orchestre. Le maintien de relations solides avec ceux et celles qui sont déjà investis dans la mission et le succès de l’orchestre peut vous aider maintenant et dans l’avenir.

4. Pleins feux sur la musique

Les donateurs redemandent ce qui les attire en premier lieu à l’orchestre, soit la musique et les musiciens! Jean et Céline se sont entendus pour dire que le clou du Gala de l’Orchestre Métropolitain avait été l’interprétation émouvante de Nimrod, un extrait des Variations Enigma d’Elgar, que les musiciens avaient enregistrée d’avance de leurs domiciles pour le gala. Jim a quant à lui mentionné les vidéos individuelles que le Calgary Philharmonic a produites pour chacun des donateurs et qui renfermaient les remerciements personnalisés des musiciens avant leur interprétation d’un morceau choisi tout spécialement pour le donateur.